Contexte

Les partenariats Hubert Curien (PHC) s'inscrivent dans le cadre de la politique de soutien aux échanges scientifiques et technologiques internationaux du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et sont mis en œuvre avec le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Types de projets financés

Ce sont des projets collaboratifs dont le financement peut atteindre 20 k€ accordé sur une base annuelle. Les soutiens alloués sont destinés à financer le "surcoût international" des projets, c'est-à-dire la mobilité des chercheurs engagés dans les Partenariats Hubert Curien.
Une attention particulière est par ailleurs apportée aux projets présentés par des équipes nouvelles et aux sujets réellement novateurs ainsi qu'aux projets déposés dans le cadre de plusieurs PHC. En outre, les jeunes scientifiques sont fortement encouragés à s'impliquer comme chefs de projet.

Objectifs & zones concernées


L'objectif des PHC est de développer les échanges d'excellence entre les laboratoires de recherche des deux communautés scientifiques, en favorisant les nouvelles coopérations. Les PHC s'adressent aux laboratoires de recherche publics ou privés rattachés à des établissements d'enseignement supérieur, à des organismes de recherche ou à des entreprises.


Plusieurs zones géographiques sont concernées par le Programme :

Zone Afrique nord et Moyen Orient : Algérie, Maroc, Tunisie, Egypte, Iran, Israël, Liban, Maroc, Palestine, Tunisie, Turquie.
Zone Afrique sub-saharienne : Afrique du Sud, Kenya, Soudan.
Zone Amériques : Cuba.
Zone Asie : Chine, Corée, Hong Kong, Indonésie, Japon, Pakistan, Taïwan, Thaïlande, Vietnam.
Zone Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Estonie, Hongrie, Italie, Irlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Russie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suisse, Ukraine.
Zone Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande.

Critères de sélection


Outre l'excellence scientifique, les principaux critères d'appréciation sont les suivants :

la compétence de l'équipe française à mener à bien le projet,
la qualité de l'infrastructure française,
la nature nouvelle de la coopération,
la nécessité pour l'équipe française de travailler avec le partenaire étranger pressenti,
la complémentarité des équipes,
le transfert mutuel de compétences,
les retombées scientifiques ou industrielles prévisibles,
la participation de doctorants et/ou de jeunes scientifiques à la mobilité.

Une attention particulière est par ailleurs apportée aux projets présentés par des équipes nouvelles et aux sujets réellement novateurs ainsi qu'aux projets déposés dans le cadre de plusieurs PHC. En outre, les jeunes scientifiques sont fortement encouragés à s'impliquer comme chefs de projet.

Certains partenariats utilisent des critères supplémentaires .