• Recherche,
  • Sciences fondamentales,
  • Sciences de la vie santé et environnement,

Plateforme enzymatique pour la synthèse d’aminoalcools chiraux

Biotechnologie pour une bioéconomie durable

Publié le 15 octobre 2018 Mis à jour le 20 novembre 2018

Le projet TRALAMINOL s'attaquera aux défis posés par le développement innovant de procédés biotechnologiques durables pour la synthèse d'aminoalcools par une approche multidisciplinaire. Projet porté par l'Institut de Chimie de Clermont-Ferrand (ICCF-UMR 6296).


Le Responsable scientifique

Laurence HECQUET, professeur à l'Institut de Chimie de Clermont-Ferrand (ICCF - UMR 6296)


Le résumé

Le projet TRALAMINOL s'attaquera aux défis posés par le développement innovant de procédés biotechnologiques durables pour la synthèse d'aminoalcools par une approche multidisciplinaire. TRALAMINOL vise le développement d’une stratégie biocatalytique multi-étapes puissante et innovante de manière contrôlée, exploitant la haute sélectivité des enzymes. Les propriétés de chaque type d’enzymes permettront l’accès à tous les stéréoisomères possibles et les applications seront développées jusqu’au niveau industriel via une plate-forme enzymatique efficace. La synthèse de « building blocks » chiraux multifonctionnels renforceront considérablement la compétitivité des industries chimiques et pharmaceutiques européennes et accéléreront la transition d’une dépendance aux matières premières fossiles vers une économie bio-sourcée.

Le consortium regroupe des groupes de recherche européens de premier plan (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et France) dotés de compétences scientifiques différentes et complémentaires et deux entreprises (BASF et PROZOMIX).
 

Les chiffres clés

Durée : 3 ans (décembre 2017 – mars 2021).

Budget alloué à l’UCA-ICCF : 248 000 euros.

Projet retenu dans le cadre de l'instrument ERA CoBioTech, action ERA-Net Cofund H2020 visant à renforcer l'Espace européen de la recherche (EER) dans le domaine de la biotechnologie en renforçant la coopération et la coordination de différents programmes de recherche nationaux et régionaux, en promouvant la biologie des systèmes et la biologie synthétique en tant que moteurs de la technologie. accélérer la recherche et l'innovation en biotechnologie industrielle.