• Recherche,
  • Sciences de l'ingénieur,

BIOMAIDO

Bio-physicochimie des nuages tropicaux au Maïdo (Ile de la Réunion)

Publié le 14 novembre 2018 Mis à jour le 14 novembre 2018

Processus et impacts sur la formation des aérosols organiques secondaires. Projet porté par la Fédération de Recherches en Environnement (FRE 3467).

Le Responsable scientifique

Aurélie COLOMB, chercheure au Laboratoire de Météorologie Physique (LaMP) et à l'Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand (OPGC), rattachés à la Fédération de Recherches en Environnement.


Le résumé

Le projet BIO-MAIDO a pour objectif de mieux comprendre les mécanismes chimiques et biologiques multiphasiques contrôlant la formation des aérosols organiques secondaires sur l’Ile de la Réunion. Ce territoire présente des conditions optimales pour étudier la formation des aérosols organiques secondaires (AOS)  :
- de nombreux composés biogéniques précurseurs sont émis en grande quantité et le fort ensoleillement et la température favorisent leurs transformations chimiques ; 
- en raison de la forte occurrence de brouillards, ce site permet d’évaluer l’influence des processus aqueux dans la formation des AOS.

La stratégie proposée repose sur une campagne de mesures d’ampleur sur deux sites afin de caractériser les sources d’émission des gaz et des aérosols, et d'évaluer les voies multiphasiques de formation et d'oxydation des AOS. Ce travail s’effectue en synergie avec des études de modélisation avec un modèle explicite de chimie du nuage (CLEPS) et un modèle 3D de transport/chimie (Meso-NH).

La campagne de mesures se déroulera sur deux sites : un situé à mi-pente proche des sources biogéniques (milieu forestier) et soumis à la formation de nuage et un en zone réceptrice de l’air ayant subi des transformations multiphasiques chimiques (observatoire du Maïdo).

Les chiffres clés

Durée : 3 ans et demi (01/10/2018 au 31/12/2022)

Budget total alloué : 190 728 €

anr

Ce projet est financé par l'Agence Nationale de la Recherche - Appel à projets Génériques 2018