• Recherche,
  • Sciences fondamentales,

DISESTEEM

Désengagement psychologique et estime de soi: un cycle infernal de décrochage c scolaire?

Publié le 10 mars 2019 Mis à jour le 19 mars 2019

Explorer, chez les (pré)adolescents, la stratégie de désengagement psychologique dans le domaine scolaire, utilisée en réponse à des difficultés scolaire et consistant à se retirer psychologiquement de l'école.


La Responsable scientifique

Delphine MARTINOT, Professeure au LAPSCO, Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive (UMR 6024)


Le résumé

Le phénomène de décrochage scolaire préoccupe l’ensemble des acteurs de l’éducation. Le processus de psychological disengagement, qui consiste pour un élève en difficulté à se distancier de l’école pour maintenir, voire accroître son estime de soi en dépit de ses résultats négatifs participe au décrochage scolaire en diminuant la motivation scolaire à apprendre et à mieux réussir que les autres.
L'originalité de ce projet réside dans :
  • l'identification de nouveau prédicteurs du désengagement psychologique,
  • la mise en évidence de ses liens avec l'estime de soi globale et des dimensions spécifiques d'estime de soi en fonction de l'avancée de l'adolescence,
  • l'étude de ses effet sur l'apprentissage,
  • l'examination des pistes d'action pour prévenir le désengagement psychologique.
Les résultats permettront aux chercheurs de contribuer au débat actuel sur la prévention du décrochage scolaire.
 
Le projet est mis en oeuvre en collaboration avec l'Université de Tours François Rabelais et l'Université de Moncton, Chaire de recherche Relations Intergroupes.

 

Les chiffres clés

Durée : 3 ans (novembre 2018 - octobre 2021)

Budget alloué à l'UCA-LAPSCO : 159 030 €

Ce projet est financé par l'Agence Nationale de la Recherche dans le cadre de l'Appel à Projets Générique, en tant que Projet de Recherche Collaboratif (PRC).
Ce projet est financé par l'Agence Nationale de la Recherche en tant que Projet de Recherche Collaborative (PRC), dans le cadre de l'Appel à Projets Générique 2018.