Vous êtes ici : AccueilDRVActualités DRV

  • Citoyenneté,
  • Développement durable,
  • Recherche,
  • Union européenne,
  • International,
  • Sciences de la vie santé et environnement,

Les citoyens dans la collecte et l'analyse des déchets plastiques dans les rivières de montagne

Publié le 28 mai 2021 Mis à jour le 2 juin 2021
Date(s)

le 26 mai 2021

Projet FEDER PLASTICØPYR : Les citoyens pourront collecter des données via l'application internationale Marine Debris Tracker, qui partagera ouvertement les résultats. L'activité sera ouverte aux écoles, aux centres d'éducation non formelle et au grand public en Catalogne, en France et en Andorre.

Le Centre d'Estudis Avançats de Blanes (CEAB-CSIC), l'entreprise experte en durabilité Anthesis Lavola, l'Université de Gérone (UdG), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), L'Universitat de Barcelona (UB) et l'Université Clermont Auvergne (UCA) à travers le Laboratoire Microorganismes : Génome et Environnement (LMGE), avec la collaboration de Cicloplast, ont lancé le 26 mai dernier l’activité de science citoyenne PLASTICØPYR Switch.

Le développement d'une activité de science citoyenne est un axe central du projet PLASTICØPYR, qui vise à prévenir durablement l'accumulation de déchets plastiques dans les rivières de montagne. L'action a pour objectif de sensibiliser les citoyens sur le problème posé par la pollution des déchets plastiques dans le milieu naturel, en les faisant participer au processus scientifique.
À l'issue de cette étude sur le terrain, les participants pourront observer directement l'impact humain sur l'environnement. L'action pourra être effectuée sur n’importe quelle rivière située à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Afin de rendre possible cette activité, le CEAB-CSIC, Anthesis Lavola et l'UdG ont développé des guides didactiques téléchargeables sur le site web du projet, qui adaptent les protocoles scientifiques à un langage simple mais rigoureux. Les guides, élaborées pour favoriser le travail autonome, partagent la démarche scientifique avec la population : depuis le prélèvement d'échantillons jusqu’à la proposition de solutions, en passant par l'analyse des données et en en tirant des conclusions.

La collecte de données se fera avec l'application Marine Debris Tracker, une plateforme internationale qui a déjà identifié et caractérisé plus de 3,5 millions de déchets dans le monde grâce à la science citoyenne et qui a été adaptée dans le cadre du projet PLASTICØPYR par l'université de Barcelone (UB). Les participants collecteront les déchets trouvés dans les zones d'échantillonnage et rentreront leurs caractéristiques dans l'application, qui inclura les coordonnées où chaque élément a été trouvé.

Les résultats seront automatiquement téléchargés sur le site Web de la plate-forme et seront visibles par tous. L'équipe scientifique du projet recevra également ces résultats afin de les analyser. D'autre part, un espace de communication directe avec l'équipe scientifique a été créé, afin que les utilisateurs de l'activité puissent partager leurs conclusions et propositions de solutions.

L'activité a été lancée le 26 mai, et elle s'adresse dans un premier temps aux centres éducatifs et aux groupes d'enseignement non formel de Catalogne, d'Andorre et de France. Plus tard, elle sera également ouverte au grand public, afin que quiconque le souhaitant puisse participer à la collecte et à la caractérisation des déchets plastiques dans les rivières de montagne. L’UCA - à travers le LMGE - coordonne l'étude sur les effets de la contamination plastique sur les services écosystémiques des cours d’eau de montagne.

"Cette opération est financée par l'Union Européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) n° EFA340/19."