Vous êtes ici : AccueilDRVActualités DRV

Partenaires scientifiques pour la classe

Publié le 23 janvier 2020 Mis à jour le 23 janvier 2020
Date(s)

le 20 janvier 2020

Le 20 janvier, la Maison pour la Science en Auvergne, a accueilli la signature de la convention « Partenaires scientifiques pour la classe » (ancien dispositif ASTEP).

La convention cherche à promouvoir le développement à l’école primaire d’un enseignement des sciences et technologie reposant sur la démarche d'investigation et l'expérimentation grâce à l’engagement de scientifiques auprès des enseignants.
Elle a été signée par le Recteur de l'Académie de Clermont-Ferrand Karim Benmiloud, le DASEN 63 (inspecteur d'Académie du Puy-de-Dôme) Michel Rouquette et le Président de l'Université Clermont Auvergne Mathias Bernard. La convention a 6 autres signataires : les 3 autres DASEN du Cantal, de la Haute-Loire et de l'Allier, Sigma-Clermont, VetAgro Sup et l'INRAE.

Cet accompagnement est piloté par la Maison pour la Science en Auvergne. Il se distingue d’autres formes d’interventions en associant l’enseignant, le scientifique et les élèves autour de la pratique scientifique et technologique, dans une logique d’enrichissement mutuel et de partage de compétences. La présence d’un scientifique en classe et ses apports dans la préparation des séquences ou projets aide le professeur à conduire avec confiance l’enseignement de science et technologie, à prendre de l’assurance dans la pratique des démarches et à consolider sa maîtrise des contenus. Le bénéfice est aussi pour l'accompagnant scientifique qui découvre la classe et la façon de mener une séance de sciences en classe, avec de jeunes enfants, notamment pour les étudiants qui se destinent au métier d'enseignant. 

L’accompagnateur scientifique peut être un étudiant en sciences de l’Université ou un élève d’une école d’ingénieurs. Ces étudiants ou élèves sont du niveau L3 jusqu’au niveau doctorat. Il peut être aussi un chercheur, un technicien, un ingénieur issu des établissements partenaires à la présente convention.

L'accompagnement effectué comporte une phase de travail avec l’enseignant de la classe conduisant à un projet commun. L’enseignant s’engage à organiser la concertation nécessaire à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation du projet en prenant en compte les contraintes d’emploi du temps de l’accompagnateur.